Panier

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Taxes
0,00 € Total

Panier Commander

Lettre d'informations

Le chocolat et l'environnement

 

L'industrie du chocolat est un poids lourd de l'industrie agroalimentaire, mais n'est pourtant pas un exemple en matière d'éthique et de respect de l'environnement.

Le cacaoyer étant très sensible aux insectes et champignons microscopiques porteurs de maladies, sa culture a donné lieu à l’utilisation massive d’insecticides et de fongicides souvent toxiques pour l’environnement et l’Homme. Parmi les plus dangereux se trouvent le lindane et les fongicides cupriques, qui font aujourd’hui l’objet d’une législation sévère, mais d’autres produits phytosanitaires non anodins sont toujours utilisés. La fève de cacao est très riche en matières grasses (le beurre de cacao) qui concentrent facilement ces produits.

Depuis 1960, la production mondiale de cacao a été multipliée par 3,5 passant de 1,2 à 4,2 millions de tonnes. Une cinquantaine de pays de la zone intertropicale  cultivent la fève de cacao. Trois d’entre eux dominent la production mondiale : la Côte d’Ivoire (39 %), le Ghana (21 %) et l’Indonésie (13 %).

Face à cette demande croissante de production, les espaces plantés en cacaoyers n'ont cessé de s’accroître.

Cet état de fait est renforcé par  d'autres phénomènes à savoir :

  1. Le cacaoyer se développant à l'ombre d'autres grands arbres, sa plantation nécessite de grands espaces.
  2. Cet arbre est fragile. Il est fréquemment frappé par la maladie de la « pourriture brune » qui attaque ses cabosses. Afin de lutter contre cette contamination, il est alors nécessaire d'espacer les cacaoyers.  Les plantations sont alors très étendues.
  3. Le cacaoyer appauvrit également les sols. Il faut donc souvent les replanter sur de nouvelles terres plus fertiles.

Cette extension de plantations se fait malheureusement au détriment de la forêt. C'est ainsi, par exemple, qu'en Côte d'Ivoire  les plantations ont remplacé 80% de la forêt tropicale.

Cette déforestation est lourde de conséquence pour l'Homme, mais également pour d'autres espèces. La faune et la flore de ces forêts sont menacées d'extinction à cause de la perte de leur habitat. En effet, on chiffre à 27000 le nombre d'espèces animales et végétales qui disparaissent  chaque année. Par ailleurs, il faut rappeler que les  forêts, en absorbant l'eau, jouent un rôle de  régulateur. Leur disparition expose donc la terre au lessivage et, par la même, aux inondations.

Les arbres étant également constitués de carbone à 50%, lorsqu'ils sont abattus et brûlés, rejettent du gaz carbonique. C'est pourquoi la déforestation est responsable de 25% des émissions mondiales  des gaz à effet de serre.

En conclusion, pour préserver l’environnement, évitons de consommer du chocolat bas de gamme à outrance et privilégions le  chocolat de qualité.

 

Recherches associées:  Les Cépages du Cacaoyer La législation du ChocolatLa Botanique de CacaoyerPréparation des fèves du Cacaoyer, Les Classifications du CacaoLes Chocolats Pur Beurre de CacaoLes Formes du ChocolatLe Fourrage des ChocolatsAmélioration du Rendement du Cacaoyer, La Production Mondiale de CacaoLe Chocolat BiologiqueLe Chocolat et l'environnement.