Panier

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Taxes
0,00 € Total

Panier Commander

Lettre d'informations

La production mondiale de cacao

 

Le cacao occupe la troisième place dans le marché mondial des matières premières.

Aujourd'hui, 45 pays produisent du cacao, dont 8 fournissent plus de 80% de la production. Parmi eux, il y a la Côte d'Ivoire, 1er producteur. On y retrouve aussi le Ghana, le Brésil et l'Equateur pour l'Amérique du Sud, ainsi que l'Indonésie et la Malaisie pour l'Asie du Sud-Est. Il n'y a pas de grandes exploitations, ce sont de petites entreprises familiales qui s'occupent de la production. Mais ces pays ne sont pas eux-mêmes consommateurs. En effet, 80% de la production est consommée par l'Europe et l'Amérique du Nord. Les grandes entreprises agroalimentaires européennes et américaines achètent seulement les fèves de cacao pour les transformer en chocolat.

La production mondiale de cacao est passée de 1 660 000 tonnes en 1980 à 3 590 000 tonnes en 2006 pour atteindre aujourd’hui 4 075 000 tonnes. Toutefois, on observe à ce jour une véritable « dérive des continents du cacaoyer ». En effet, au cours du XXe siècle, les principales plantations de cacaoyers sont passées d'un continent à l'autre.

 - En 1900, l'essentiel des plantations se trouvaient au Vénézuela et au Brésil, sur le continent où le cacaoyer avait été repéré puis domestiqué à l’ère précolombienne. À partir de la Première Guerre mondiale, les Britanniques ont été à l'origine d'un essor considérable de la production de cacao dans leurs colonies d'Afrique occidentale : Côte-de-l’Or (l'actuel Ghana) et Nigeria. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, la production africaine représentait les deux tiers de la production mondiale et le cours mondial du cacao s'établissait sur un grand marché à terme situé à Londres.

 - À partir des années 1960 et 1970, la production cacaoyère a été marquée par l'envolée de la production ivoirienne : la Côte d'Ivoire est devenue depuis 1977 le premier producteur mondial de cacao, place qu'elle occupe toujours, avec 39% de la production mondiale en 2005-2006.

Selon des premières estimations, la production de cacao ivoirienne devrait atteindre 1,3 million de tonnes, soit une baisse de 13% par rapport à la saison 2011-2012 (1,49 million de tonnes). D’après un officiel ivoirien du Conseil du café-cacao (CCC), la récolte principale serait « d'environ 955 000 tonnes », en attendant une deuxième livraison estimée à 334 000 tonnes. Pour l'heure, d'après les sources de Reuters, à peu près 624 000 tonnes de cacao sont arrivées dans les deux ports du pays (Abidjan et San Pedro) depuis le début de la saison, contre 702 127 tonnes l'an dernier.

Toujours selon la même source au CCC, la baisse attendue serait due au vieillissement des arbres, à un manque d'entretien dans les plantations du pays et à une décennie d'instabilité politique. Les agriculteurs se plaignent que cette période de troubles, alliée à un manque de soutien du gouvernement et à la faiblesse des prix payés aux producteurs de cacao, a rendu impossible la mise à niveau de leurs plantations. Les mauvaises conditions climatiques au début de la récolte sont également montrées du doigt.

Cette mauvaise performance de la Côte d'Ivoire est susceptible de causer un déficit sur le marché mondial et d'exercer une pression à la hausse sur le cours mondial du cacao.

Au début des années 1970, la production de fèves était concentrée au Ghana, au Nigeria, en Côte d'Ivoire et au Brésil. La fièvre cacaoyère a maintenant gagné des régions diverses telles que les îles du pacifique ou des pays comme l'Indonésie qui ont enregistré un taux de croissance spectaculaire de leur production.

L’Organisation internationale du cacao (ICCO) a publié sa première estimation de l’année sur la production cacaoyère mondiale, qui serait en baisse de 1,8% pour la campagne 2012-2013, à 4 003 000 tonnes, contre 4 075 000 tonnes l’an passé.

Le broyage de fèves par les industriels de la chocolaterie augmenterait en revanche de 60.000 tonnes soit +1,5% sur un an, pour atteindre 3 948 000 tonnes en 2012-2013.
L’excédent de l’offre par rapport à la demande de fèves est pratiquement stable à 86.000 tonnes, contre 90.000 tonnes en 2011-2012.

 

Recherches associées:  Les Cépages du Cacaoyer La législation du ChocolatLa Botanique de CacaoyerPréparation des fèves du Cacaoyer, Les Classifications du CacaoLes Chocolats Pur Beurre de CacaoLes Formes du ChocolatLe Fourrage des ChocolatsAmélioration du Rendement du Cacaoyer, La Production Mondiale de CacaoLe Chocolat BiologiqueLe Chocolat et l'environnement.