Panier

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Taxes
0,00 € Total

Panier Commander

Lettre d'informations

LA SPECULATION SUR LE CACAO

 

Entre 2000 et 2011 le prix des matières premières agricoles et notamment le cacao ont connu une hausse moyenne de 150 %. Beaucoup d’économistes démontrent que des spéculateurs sans scrupule parient sur ces denrées alimentaires dans le but ultime de s’enrichir au détriment de la vie de millions d’êtres humains.

Les matières premières se révèlent donc être le meilleur investissement pour les spéculateurs. Elles sont sûres et rentables. En 2006 la crise des subprimes aux États-Unis déclenche une spéculation effrénée des matières premières. C’est à partir de ce moment-là que le monde prend réellement conscience du phénomène de la « spéculation » qui s’est encore fortement développé depuis.

Pour les spéculateurs, le terme spéculation est l’ « Espoir » d’un meilleur portefeuille pour les clients et nous assistons véritablement à « L’indécence des spéculateurs ». Certains achètent et stockent, ce qui provoque des bouleversements économiques et financiers imprévisibles.

L’exemple du groupe Armajaro, société d’investissement spécialisée dans les matières premières a défrayé les chroniques. Le 16 juillet 2010 Anthony Ward, co-fondateur du groupe a pu acheter et stocker 7 % de la production mondiale annuelle de cacao.  À la City, les traders l’ont surnommé « Chocolate Finger ». Début 2011, la crise ivoirienne et la suspension des exportations de cacao, provoquent une flambée des prix et le jackpot pour Armajaro. Le prix du chocolat a sa côte la plus élevée depuis trente-trois ans. Le prix du cacao a plus que doublé durant les deux dernières années parce que la production a baissé en Afrique et la demande s'est accrue dans des pays comme la Chine et l'Inde. Anthony Ward n'en était pas à son premier coup de poker. En 2002, il avait engrangé près de 40 millions de dollars de bénéfices après avoir revendu environ 202.000 tonnes de cacao. Il n’est pas normal que de tels investisseurs fassent des paris et des profits sur la nourriture, entraînant par là une inflation importante des prix et une hausse de la faim dans le monde.

Il est donc urgent d’améliorer en Europe la régulation financière des marchés dérivés des produits agricoles et notamment celui du cacao. Au moment même où le président Obama signait la réforme de Wall Street qui renforce encore l’encadrement de ces instruments financiers aux États-Unis, cette affaire a ainsi mis sur le devant de la scène les problèmes restant à régler en Europe. La révision, en cours, des directives financières communautaires offre une opportunité pour que l’Europe rattrape son retard sur les États-Unis aussi bien en termes de transparence que de lutte contre les abus de marché.

 

Recherches associées: Préhistoire du Cacao, Chocolat à la cour de France, Tour du monde du Chocolat, La consommation de Chocolat en France, La consommation de Chocolat par habitant dans le Monde, Le Top 10 du marche du « Chocolat », Le cours du Cacao, La speculation sur le Cacao, Le Chocolat « équitable », Le Chocolat « durable », L’avenir du Chocolat.